Manip hors-série n°3

Octobre 2009

Téléchargez le PDF

Manip hors-série 3

TAM TAM se compose de points créatifs tous reliés les uns aux autres. Spectateurs et acteurs seront sur le terrain assemblés dans plus de cent cinquante lieux. Cette manifestation nationale, de par son ampleur, semblera peut-être sur le moment difficile à percevoir dans son ensemble. C’est le recul qui viendra dans un second temps, la bonne distance d’observation qui jaugera de l’événement, de sa multiplicité, de ses tentatives, de ses expériences. En cela, THEMAA n’est pas seulement le déclencheur de l’événement mais l’organisme collectif qui le questionne dans sa globalité. Pourquoi ? Parce que TAM TAM sera la première action artistique territoriale et nationale de cette envergure en France dans le domaine de la marionnette.

Une action artistique

La marionnette s’est imposée dans la qualité et dans la quantité des propositions artistiques. Elle surprend par la sincérité d’un art qui avance avec la conscience de sa fragilité. Un art qui tient aux choses et s’en émerveille. Dispendieux de ses secrets et généreux dans l’invention. Aujourd’hui, dans l’écroulement de l’imaginaire, il est devenu une lueur. Ceux qui font et défont les modes le lorgnent, mais ils glissent sur ses apparences. Il leur faudrait de profondes nasses pour capturer la diversité même, tant les équipes de marionnettistes se sont développées, tant elles ont essaimé dans des fonctionnements insaisissables. Avec l’obstination et la luxuriance des plantes. Tant et tant que la marionnette fleurit maintenant en marge des beaux-arts.

Une action artistique territoriale

Que ce soit en tournée ou dans leur périmètre d’action, les compagnies de marionnettes sont à l’origine de l’apparition d’un nouveau public. Les compagnies, dans les régions, font du théâtre de marionnettes un des ambassadeurs parmi les plus influents du spectacle vivant. Les artistes s’adaptent astucieusement. Il est peu de lieux, rues – granges – appartements – théâtres – lavoirs – châteaux – écoles… qui échappent au marionnettiste. La mobilité nécessaire à ces conditions de représentations a multiplié l’impact des images dramatiques que colportent les spectacles. C’est l’originalité manifeste de la marionnette. Et TAM TAM voudrait faire résonner cette idée à l’oreille des élus aussi.

Une action artistique territoriale et nationale

Il arrive que l’on ne soit pas prophète en son pays. Les marionnettistes sont parfois en butte à l’indifférence des politiciens de proximité. Pour pallier les intérêts trop fieffés localement, la création et la diffusion comptent sur le concours de l’état. Il est l’indispensable régulateur, l’ordonnancier des politiques culturelles qui durent et qui évoluent avec les populations. Dans le cadre du service public, l’état n’est pas soumis aux effets mirobolants de la communication. Il ne devrait pas l’être. C’est par sa répartition géographique que TAM TAM peut lui témoigner d’une cohérence culturelle et artistique sur l’ensemble du territoire et susciter de sa part un vif intérêt pour la marionnette. TAM TAM est moins une opération de communication qu’un fait incontestable.

THEMAA

L’idée de réaliser TAM TAM est née de la commission «ProfessionS», pilotée par le Théâtre de la Marionnette à Paris, dans le contexte des «Saisons de la marionnette» proposées par THEMAA. Nous souhaitons que les compagnies puissent saisir cet outil qu’est TAM TAM pour consolider leurs relations avec leurs tutelles.

Pierre Blaise, Président de THEMAA

http://www.saisonsdelamarionnette.fr/groupe-de-travail/profession/