Sur le vif

Spectacle Alors, ils arrêtèrent la mer

Auteur: Valérie Deronzier

Mise en scène: Sylvie Baillon

Après Léon, Li, Louis qui mettait en scène trois enfants aux prises avec leurs émotions, la compagnie Ches Panses Vertes adresse une nouvelle création aux jeunes spectateurs sur la thématique du vieillissement. Qu’est-ce que vieillir ? Où sont les vieux et où sont les enfants ? Vers quoi tend le regard de chacun ? A travers ces questionnements, il s’agit redonner une voix poétique aux enfants et aux personnes âgées, et d’appréhender leurs visions du monde : « l’une parce qu’elle est presque toujours décalée, pas encore trop formatée. L’autre parce qu’elle est porteuse de mémoires et d’histoires, nécessaires à tous pour tenter de se placer dans des récits. » (Sylvie Baillon). "Leila et son frère Théogène accueillent le Vieux-père-grand-père, le papa de leur mamie. qui rentre de l'hôpital ... Avec Pierrot, l'amoureux de mamie, les voilà qui traversent saisons et paysages pour aller voir la mer. Bien fatigué, le Vieux-père-grand-père demande à ce qu'ils arrêtent la mer pour qu'il puisse faire sa sieste ! Non mais, elle est un peu bruyante ! C'est important quand on a trois ans de savoir quelle est l'histoire de ses parents et grand-parents, une façon de se situer dans le temps... C'est important quand on a trois ans de partager avec les grands plus ou moins vieux, des envies d'aller quelque part, pour un grand pique-nique joyeux, pour se raconter le monde tel qu'on se l'imagine, tel qu'on le rêve ensemble... Avec les mots, avec les dessins, bricolons- le, ce monde, pour passer par-dessus nos peurs ! Il n'y a pas d'âge pour la fantaisie !"

Distribution

Marionnettes : Eric Goulouzelle
Scénographie : Antoine Vasseur
Costumes : Sophie Schaal
Musique : Katerini Antonakaki
Lumières : Yvan Lombard

Interprètes : Audrey Bonnefoy et Pierre Tual