Sur le vif

Spectacle La Danse de Zadig

Auteur: Pierre Blaise d'après Voltaire

La Danse de Zadig, c’est la satire déclinée en musique, en mime, danse et marionnettes…En effet, cette adaptation du conte philosophique de Voltaire est toute imprégnée de la subtile impertinence des Lumières. Un roi, figuré par une marionnette. Et musiciens, acteurs, mimes, danseurs, servent le roi. Et musiciens, acteurs, mimes et danseurs servent une marionnette. De son lever à son coucher, toute cette cour s’active à exaucer les souhaits de la marionnette. Les souhaits du roi. On le lève, on le couche, on le nourrit, on lui prête sa voix, on l’assiste dans ses décisions, le tout entre mille courbettes et en veillant à bien suivre les règles suprêmes du protocole. Poussée à l’extrême, l’omniprésence de l’étiquette bascule dans l’absurde, et revêt des échos contemporains. Chaque instant est chorégraphié avec finesse, et fait dialoguer la musique et le geste… Et de fait, la musique aux teintes chatoyantes du luth et de la viole de gambe représente bien plus qu’un accompagnement : elle rythme la journée du roi et orchestre le spectacle ; elle est Zadig. Elle guide le roi dans sa quête d’un trésorier intègre. Dans un univers dévoué au paraître, les richesses matérielles, prises en charge par des projections, semblent bien évanescentes ; au contraire de la musique et des autres arts, pierre de touche de la vérité. La musique se fait ici la voix d’une sagesse espiègle qui met à l’épreuve les candidats au poste de financier. Ses alliés naturels, le mime et la danse, font voyager les spectateurs du grotesque au sublime quand, au pas lourd de l’homme avide succède la grâce de l’innocence…

Intention

Le roi d’un grand palais désert.
Des escaliers vides, des corridors nus, des fenêtres sans vitraux…
Qui a emporté les meubles ? les tentures ? les portraits ? les bibelots ?
Voici un roi dans le plus simple appareil.
Un roi sans costume, sans maquillage.
Dont la couronne même n’est qu’une brillante idée.
Autour de lui, du matin au soir, les serviteurs se plient en quatre, s’affairent,
s’offrent.
Des cuisiniers cuisinent, des ministres administrent, des musiciens
conduisent…
Le protocole se déroule, le soleil, la lune, immuables.
Vastes gestes des chambellans dans les courants d’air du vent.
Le roi a une corpulence minuscule.
Il ne bouge que par délégation.
Le roi a un fil de voix minuscule.
Il ne dit mot que par délégation.
Mais,
Aujourd’hui est différent, le roi s’insurge, le roi tempête.
Tous ces trésors disparus ?
Enfin ! Comment trouver un trésorier qui soit honnête, Zadig ?

« Zadig », veut dire « Musique » dans l’idiome de ce royaume. Et la musique
seule est inspirée. A elle seule un monarque peut réellement s’adresser.
Car la musique est étrange, mesurée et démesurée.
Un grand bal. Convoquer la population.
Traverser un couloir de trésors.
Danser.
Peuple de planches, peuple de bois, pour jouer au roi comme il se doit.
Grands vizirs qui disposez du peuple, disposez le peuple !
Peuple d’ombres dans mon palais des glaces,
Peuple envahissant, peuple enfant, parmi vous y aura-t-il seulement un
financier franc ?
Que tous les ors de mon virtuel trésor fondent des écrans
J’entends les rivières d’écus, les cascades de diamants
Et la lumière du soleil n’est pas plus solide que ce son sonnant,
Quant à la réalité des ducats trébuchants.
Dans les milliards de pixels des cotations et leurs indices et leurs vertigineux
graphiques qui ne sera pas tenté ? Celui-là sera l’honnête financier.
Pierre Blaise, septembre 2014

Distribution

Direction artistique et Mise en scène
Pierre Blaise

Direction musicale
Version Renaissance : Ensemble ¡Vida Bona!

D’après Voltaire

Interprétation : Eric Malgouyres (comédien), Yasuyo Mochizuki (mime)

Françoise Enock (viole de gambe) & Francisco Orozco (luths, chant), Laure Lefort (danseuse), Eric Malgouyres (comédien), Yasuyo Mochizuki (mime)

Scénographie et marionnettes
Pierre Blaise, Fuliang Ma & Veronika Door

Lumières, projection d’images et régie
Christophe Loiseau & Léa Caraballe

Avec les soutiens de
L’Hectare-Scène conventionnée de Vendôme et de L’Echalier/Saint Agil (41), du Théâtre Municipal du Château d’Eu – scène conventionnée théâtre et musique baroques, du Festival Théâtral du Val D’Oise de la Spedidam au titre de l’aide à la création et de l’ADAMI. Dans sa première version, ce projet avait été préparé dans le cadre d’une résidence à la Fondation Royaumont.

Téléchargements

Dossier de présentation - La Danse de Zadig

Déjà passé

Lieu Région Début Fin Infos
Théâtre Copeau-Opéra de Saint-Etienne Auvergne-Rhône-Alpes 05/04/2018 07/04/2018 Jeudi 5 avril 10h / 14h (scolaire)
Vendredi 6 avril 10h / 14h (scolaire)
Samedi 7 avril 15h (tout public)
Salle Georges Pompidou Ile-de-France 12/10/2017 12/10/2017 Jeudi 12 octobre 2017
Salle Georges Pompidou - 95640 Marines