Sur le vif

Spectacle BasiK InseKte

Auteur: Librement inspiré de la Métamorphose, Franz Kafka

Mise en scène: Claire Dancoisne

 

Une fable noire fantastique où vont se côtoyer avec humour, fantaisie et cruauté, un personnage en cours de transformation, décalé, incompris, exploité face à une famille et une société normative, apathique et dangereuse. Un thriller machiavélique.

Une fois encore, le plaisir d’associer dans un espace défiant les lois de la gravité, imaginaire et violence, perspectives farfelues, corps déformés et esprit carnavalesque.

Tragique, grotesque - devenir un cancrelat n’est pas forcément une métamorphose glorieuse, même si cette idée faisait mourir de rire Kafka lui-même - cette création acide et non rationnelle sera une invention théâtrale de pure fantaisie baroque, infiniment méchante et joyeusement absurde. 

Intention

C’est cette folle perspective où tout peut subitement basculer par l’extraordinaire qui m’a séduite. Car effectivement si n’importe qui peut se réveiller un matin transformé en un immonde insecte alors tout est finalement possible… même au théâtre.
J’ai toujours ou presque, mis en scène de grandes épopées, de grands moments épiques à travers des personnages aux destins hors du commun en utilisant des masques peu naturalistes, en déformant les corps, en utilisant des machines animalières comme partenaires des comédiens, en créant donc des mondes inspirés du réalisme magique de G.G. Marquez qui continue de me poursuivre dans cette quête du fantastique confronté au réel.
Il me réjouit, à partir de cette nouvelle, de mettre en scène cette blatte juste pour le plaisir de voir jusqu’où cet élément non prévisible, dans un monde lisse, convenu et consensuel, peut amener père, mère, soeur à devenir autre.
Il m’amuse d’imaginer que cette famille soit la loupe d’une vie à l’échelle d’un quartier où le mensonge du paraître la pousse à basculer dans l’excès pour mieux cacher l’ignoble transformation.
Pas de grandes aspirations chez les personnages. Il leur est juste essentiel de tricher un peu sur le quotidien puisque leur fils Gregor n’a tout simplement plus sa place dans le concret méthodique et paresseux de leurs journées.
Dans ce spectacle se retrouveront tous les ingrédients qui sont la base de mon travail artistique où le masque et les corps scénographiés des comédiens côtoient des objets- partenaires dans une esthétique poétique souvent symbolique au service d’un propos politique.
BasiK InseKte sera un spectacle plus épuré en termes d’objets. Il m’est important d’aller plus loin dans ces corps qui semblent dénués de sentiments et d’émotions mais dont les mouvements rigoureux et chorégraphiés traduisent l’essence même de leurs actions limitées à l’essentiel de leurs états d’âme.
L’humanité reviendra-t-elle à l’insecte qu’est devenu Gregor, coincé dans sa carapace ?
Je reste sur ce théâtre physique plein de sueur et de générosité avec toujours de l’humour noir et absurde injecté ici ou là dans les décalages.
Il se rapprochera sûrement ici de Craig, Kantor et … Quentin Tarantino.

Distribution

Mise en scène et scénographie : Claire Dancoisne
Adaptation : Claire Dancoisne | Francis Peduzzi
Assitant mise en scène : Cyril Viallon
Textes : Franz Kafka | Haïla Hessou
Comédien.nes : Henri Botte, Lyly Chartiez-Mignauw, Gaëlle Fraysse, Léo Smith
Création musicale : Pierre Vasseur
Création sonore : Greg Bruchet
Création des masques et coiffures : Loïc Nebreda
Création lumières : Hervé Gary
Création des objets et éléments de décors : Bertrand Boulanger, David Castagnet, Chicken, Olivier Sion, Patrick Smith
Création costume insecte : Anne Bothuon
Peintures des costumes : Chicken
Régie générale et lumières : Thierry Montaigne Régie son : Louis Regnier
Montage plateau : Hélène Becquet
Avec la participation inspirée de Jacques Schab et Olivier Lovergne-musiciens | Rémi Delissen-scènariste | Cyril Viallon-Chorégraphe