Sur le vif

Stage Écrire-jouer dans l'espace public

ECRIRE/JOUER  POUR L’ESPACE PUBLIC

La marionnette à gaine

Le corps haut parleur

 

 

L’espace public invite-il à une écriture particulière ?

N’est-ce pas le lieu où la parole peut se déployer puisqu’elle s’affranchit des murs. Le lieu de la contestation, de la revendication ? Les manifestations s’élaborent dans nos cuisines et se déroulent dans la rue qui répercute et maintient l’écho du mécontentement. A un certain stade, lorsque le monde persiste à ne rien entendre, la parole a besoin d’une oreille plus vaste, la parole a besoin de se montrer entièrement, avec le corps qui la porte. Quand la parole ajoute le corps comme un haut parleur, alors nous sommes dehors avant de l’avoir compris. La foule est un ensemble de personnes, c’est aussi l’ensemble des forces de chaque personne qui se dirigent dans le même sens. Tu es dehors, seul(e) et foule en même temps.

 

Dans un premier temps – un jour et intramuros - il s’agira d’éprouver la « matière » de l’écriture, par de petits jeux, voir comment elle se dilate ou se condense, comment elle se détourne : malaxer les mots, la syntaxe, prendre des permissions, s’autoriser. Puis à partir d’objets quotidiens, faire un petit tour du côté de la métaphore et de la poésie ou comment exprimer les choses  dans la suggestion, chercher la distance d’écriture.

Dans un deuxième temps aborder  plus spécifiquement la fiction et l’écriture dramatique : monologue, dialogue, chœur… en direction de l’espace public et si nécessaire sur place, impliquant un lieu déterminé. Cela peut être un propos social autant qu’intime, une profération comme une confidence, la revendication « revendiquant » plusieurs octaves d’expression, de la voix solitaire au faisceau de groupe.

Comme l’écriture et le théâtre ont leur part d’oralité, on ne fera pas l’économie de la lecture. Dire, lire ou entendre, c’est déjà en partie écrire.

Parallèlement, Polina Borisova dirigera la fabrication de marionnettes à gaine et leur manipulation. Le choix de ce type de marionnette semblant la plus appropriée à affronter l’énergie de l’extérieur. Là aussi différentes échelles de construction pourront s’envisager, comme différentes identités, selon le lieu et/ou le propos.