Sur le vif

Spectacle Jeu de l'Oie marionnettique

Auteur: Concept : Emilie Flacher - Marionnettes : Colette Pouliquen

Mise en scène: Concept : Emilie Flacher Création des marionnettes : Colette Pouliquen Production Cie Arnica et Théâtre de Bourg-en-Bresse, Scène conventionnée Théâtre de marionnettes

Technique: Toutes les techniques

Ce jeu de l’oie marionnetique initie au répertoire de la marionnette pour adultes à travers les siècles, de l’homme des cavernes au théâtre de marionnette contemporain. Nous avons veillé à faire découvrir différents types de manipulation, des formes traditionnelles aux formes contemporaines : gaine, ombre, théâtre d’objets, marionnettes manipulées à vue. REGLES DU JEU : 4 équipes de 2 à 4 personnes + 1 maître du jeu Chaque équipe lance le dé et avance les oies. Quand on arrive sur une case marionnette, l’équipe en question a à sa disposition une boite avec des objets ou des marionnettes ainsi qu’un petit texte du répertoire. Ensemble, ils doivent prendre les objets en main et leur faire dire le texte en question (2 personnes manipulent et deux personnes lisent) Les CASES · 6 cases oies : avancer du même nombre de cases et jouer avec les pions les textes des cartes « oies » · 1 case prison: attendre que quelqu’un prenne votre place. Le prisonnier-marionnette fait les 100 pas dans les mains de chacun des membres de l'équipe. Au tour suivant, l'équipe doit jouer un petit scénario d'évasion acceptable, ou pas, par le maître du jeu. · 3 cases tête de mort: retourner au départ et jouer avec la boite tête de mort EXTRAIT / TEXTE 3 Emilienne Boutard Née Larguit 1895-1975 Raymond Boutard 1895-1996 2 personnages : - C’est toi Raymond - Bonjour mon lapin - Ben mon salaud - Content de te revoir - T’en auras mis du temps - Comment va - T’as jamais été un pressé toi - Oh ma loute - Oh oh pas de ça - Mal lunée - Arrête tu veux - Ma puce - Tu peux me dire ce que t’ as fait - J’attendais - Tu attendais - J’attendais - Et tu attendais quoi - Que vienne mon heure ma perdrix - Pourquoi si longtemps - Pas ma faute · 2 cases avec un petit pont : cela permet aux pions d’avancer jusqu’à l’autre pont. · Pour toutes les autres cases « marionnettes » : jouer avec la boite et les cartes correspondantes. LE MAITRE DU JEU FAIT CE QU’IL VEUT