Sur le vif

Spectacle Variations sur le modèle de Kraepelin

Ka

Auteur: Davide Carnevali

Mise en scène: David Van De Woestyne

Technique: Marionnettes portées

Un huis-clos troublant sur la perte de mémoire individuelle et l'amnésie collective Intérieur nuit. Deux hommes dans un appartement. L’un n’arrive pas à fermer l’oeil. L’autre semble veiller sur lui. Les scènes se répètent, avec de légers changements. L’époque actuelle et celle de la Seconde Guerre mondiale se mélangent, jusqu’à frôler l’absurde. De manière récurrente, il est question d’un lapin, dans les conversations et dans les assiettes… Pour sa première mise en scène, le comédien David Van de Woestyne a choisi un texte étonnant qui décrit sur un mode onirique, une relation compliquée entre un père qui souffre de la maladie d’Alzheimer et son fils qui le soigne. À leurs côtés, une femme médecin bienveillante, homonyme de Kraepelin, psychiatre du XIXe siècle qui identifia la démence dégénérative. Les clairs-obscurs d’Yragaël Gervais et les nappes de musique électro-acoustique d’Uriel Barthélémi, plongent les personnages dans un univers mouvant et imprévisible. Sur scène, les identités se délitent – identité d’un vieil homme dont les souvenirs s’enfuient mais aussi identité d’une Europe à la mémoire chancelante. On retrouve l’univers troublant et envoûtant de la Compagnie Ka et l’on découvre le jeune auteur dramatique d'origine italienne Davide Carnevali, penseur critique de notre Europe actuelle et figure montante du théâtre européen. Depuis 2000, la compagnie Ka invite l’inquiétant surnaturel au théâtre. La metteuse en scène et marionnettiste, Catherine Hugot, entourée de comédiens fidèles dont David Van de Woestyne, a ainsi créé une dizaine de spectacles à la tonalité fantastique qui traitent des états limites, folie ou monstruosité (La Vie burale, Scènes de la vie ordinaire ou encore Je suis d’ailleurs). Alliant le jeu d’acteurs et la marionnette, la compagnie cherche à montrer l’étrangeté qui vient perturber les esprits et les corps, à l’image du cinéma de Lynch et Cronenberg. Contact diffusion : Jean-Charles Thuault, +33 6 64 77 86 27, cieka.adm@hotmail.fr

Intention

Ce texte, par le prisme de la mémoire, confronte l’intime et le politique, comme un jeu de miroir.
Davide Carnevali éclate par fragments le souvenir de la scène du repas entre la mère disparue et le premier homme dans sa dramaturgie.
Il nous interroge sur nos origines politiques et sur les actes fondateurs de notre propre vie.
Il nous rappelle également ce que fut l’origine de notre Europe, son ciment : une coopération à but économique pour le charbon et l’acier (la C.E.C.A.).
Le politique, le législatif, l’exécutif, le judiciaire, on verra ça après, pensait on…
Comme bien souvent, la relecture du passé nous permet de comprendre le pourquoi du désordre actuel.

Distribution

Arnaud Frémont interprète
Guillaume Clausse interprète
Elsa Tauveron interprète
David Van de Woestyne metteur en scène
Samuel Gamet régie générale
Sarah Grandjean régie lumière et vidéo
Avec la collaboration de:
Catherine Hugot Collaboration artistique et marionnettes
Uriel Barthélémi Collaboration artistique et musique
Yragaël Gervais et Sarah Grandjean Création lumière et vidéo
Samuel Gamet Régie générale
Ana Kozelka Scénographie
Jean-Charles Thuault Administration et production

Téléchargements

Dossier de communication 2018

Déjà passé

Lieu Région Début Fin Infos
Conservatoire à Rayonnement Départemental Champagne-Ardenne 23/09/2021 23/09/2021
Théâtre de Charleville-Mézières Grand-Est 31/03/2020 31/03/2020
Le Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette Ile-de-France 02/04/2019 19/04/2019 http://lemouffetard.com/spectacle/variations-sur-le-mod%C3%A8le-de-kraepelin
Le Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette Ile-de-France 18/02/2019 27/02/2019 http://www.compagnie-ka.com/