Présentation

Manifeste

Extrait du Manifeste 2013 pour les Arts de la Marionnette

Nous affirmons l’existence d’un champ artistique particulier et revendiquons une véritable politique en faveur des arts de la marionnette tant au niveau national qu’au niveau décentralisé et déconcentré qui doit passer par :

Pour la création, la production et la diffusion au titre de la diversité et de la création

  • Des financements pour la création adaptés1 à cette discipline en tenant compte de ses spécificités (la construction, l’écriture et les répétions).
  • Des équipements adaptés1 et soutenus, indispensables au développement des arts de la marionnette, pour répondre à cette richesse créatrice et singulière.
  • Des outils de production, de diffusion et de transmission de ce secteur (scènes conventionnées, lieux de compagnonnage, théâtres spécialisés, festivals…), pérennisés et enrichis par la création de lieux labellisés spécifiques adossés ou non à des structures déjà existantes.
  • La poursuite et le renforcement d’une politique de nomination d’artistes issus des arts de la marionnette à la direction de CDN, ainsi que le recrutement de directeurs sensibles à ceux-ci à la direction des théâtres et des scènes nationales.
  • Le renforcement au sein des comités d’experts de la présence de professionnels ayant une expertise dans le domaine des arts de la marionnette.

Pour la formation initiale et continue au titre de l’emploi et de la formation

  • La création d’un Diplôme National Supérieur Professionnel d’acteur-marionnettiste (annexe au DNSP de comédien) reconnaissant ainsi la spécificité des arts de la marionnette.
  • L’inscription de ce métier au registre national et la structuration de l’entrée dans le monde professionnel des jeunes diplômés par un dispositif équivalent au Jeune Théâtre National (JTN).
  • L’inscription des lieux-compagnies missionnés sur du compagnonnage2 dans les politiques régionales de formation continue.
  • L’inscription des arts de la marionnette dans les enseignements d’arts dramatiques au conservatoire.

Pour l’aménagement du territoire au titre de l’équité territoriale

L’augmentation du nombre de lieux compagnonnage, de lieux de fabrique et d’expérimentation3, et de scènes conventionnées marionnette4 de façon à irriguer l’ensemble du territoire.
Ces évolutions permettront d’engager la mise en place de véritables pôles nationaux de la marionnette pour conforter le paysage marion- nettique en France. Ces pôles pourront se créer et se développer à géométrie variable prenant en compte les spécificités propres à chaque territoire. Ils seront attentifs à toute action de création, de production, de diffusion, mais aussi aux actions en faveur des publics (action culturelle, éducation artistique, etc.).

L’ensemble de ces mesures permettra de structurer durablement un secteur en pleine expansion artistique, reconnu par l’ensemble des acteurs de la scène française.
La réalisation et la mise en œuvre de celles-ci offriront à ce secteur artistique un formidable élan qui impactera positivement la création artistique et offrira à toute une génération de créateurs une belle oppor- tunité de poursuivre leur travail dans de meilleures conditions économiques et sociales. Elles contribueront ainsi fortement à la conso- lidation et au développement de l’emploi artistique et culturel.

Manifeste élaboré par les associations THEMAA et Latitude Marionnette en collaboration avec des membres des deux organisations représentatifs de la structuration de la profession des arts de la marionnette.

Téléchargez la plaquette de THEMAA


 

  1. Adaptés : Le rapport particulier de ce champ artistique à l’écriture, à la dramaturgie, à la scénographie ; sa temporalité propre ; ses modes de production différents dus à un aller-retour constant entre l’atelier pour la fabrication et le lieu de répétition pour le jeu, la création lumière impliquent des moyens de production adaptés.
  2. Lieux-compagnie marionnette missionnés pour du compagnonnage : 7 compagnies possédant un lieu sont accompagnées par l’Etat pour mener une mission de compa- gnonnage marionnette. Ces lieux ne sont pas labellisés mais répondent à un programme. Ils sont souhaités comme des lieux de partage artistique, d’accompagnement et de soutien des artistes dans leur parcours professionnel.
  3. Lieux de fabrique et d’expérimentation : Différents lieux de marionnettistes sur le territoire, que l’on pourrait qualifier de « lieux de fabrique », explorent le geste plastique de construction, transmettent et partagent des savoir-faire participant ainsi de l’innovation des arts de la marionnette contemporaine.
  4. Scènes conventionnées marionnette : 8 scènes sont conventionnées « arts de la marionnette », pour des actions en production, diffusion, dans une dynamique de rayonnement territorial.