Création artistique

Spectacle

Peer Gynt

Compagnie Sans Soucis

Auteur : Henrick Ibsen

Mise en scène : Max Legoubé en collaboration avec Fred Hocké

La pièce prend la forme d’un conte scandinave, une pièce populaire, une satire féérique teintée d’idéal. Le drame philosophique nous semble secondaire, et le parcours initiatique du personnage principal, une façon élégante et inspirée de bousculer les consciences et les préceptes sociaux qui régissent la vie des hommes. Au fond, le principal dessein de l’auteur n’est-il pas de nous entraîner dans quelques folies contrastant avec la tyrannie de l’ordre, du convenable, et du strict principe d’être soi-même, du pragmatisme et de la mesure ?

La démesure de l’oeuvre nous invite à n’écouter que notre ferveur pour oser la mettre en scène. La pièce est en effet trop longue pour être jouée en entier, les décors et les personnages bien trop nombreux pour être satisfaits de nos ressources ordinaires. Il nous faudrait déplacer des montagnes pour jouer dans un théâtre de verdure et mobiliser des foules de comédiens talentueux pour embrasser la poésie d’Ibsen à sa juste mesure. Toutefois, doit-on renoncer à façonner certains des rêves que la lecture de Peer Gynt a fait surgir dans notre imagination ?

La solution serait sans doute d’évoquer ces rêves, en choisissant soigneusement quelques passages, quelques scènes seulement, sans vouloir prétendre fixer l’intégralité de l’oeuvre sur un fil continu. Il ne faut pas non plus nous contenter d’un simple collage. Nous devons présenter une variation singulière, autour du texte, au croisement des arts que nous pratiquons. C’est par l’empreinte que la pièce laisse à la lecture dans notre imagination que nous pouvons envisager de la mettre en scène. Cette empreinte est à l’image du héros qui l’habite, lyrique et fantaisiste, commune et féerique, comme notre vocation première pour les arts de la scène.