Création artistique

Spectacle

La marionnette et son double

Théâtre Sans Toit

Auteur : D'après Constantin Stanislavski, Obraztsov et Antoine Vitez

Sous l'intitulé La marionnette et son double, Pierre Blaise et Eloi Recoing reconsidèrent leur travail respectif sur Constantin Stanislavski et Antoine Vitez , donné en partage au public avec les spectacles Le dernier cri de Constantin (2009) et Vitez en effigie (2008).

Pierre Blaise propose une libre adaptation du célèbre cours que Constantin Stanislavski a rédigé sous la forme d’un roman didactique. Une jeune personne apprend pas à pas le métier de comédien. Son professeur, Torstov, l'exerce en la conduisant d'épreuves en épreuves.

"La méthode de Stanislavski comprend « la formation de l’acteur » et « la construction du personnage ».
Mais imaginons que cette jeune personne ou les élèves du Théâtre-Studio soient des marionnettes ?… Quel bouleversement !
Les enseignements fondamentaux sont des pôles magnétiques. Qu’on les assemble par un bout ou par
un autre, ils tressautent, s’attirent ou se repoussent... Deux étrangers se côtoient, brillants de leurs
différences : l’acteur et la marionnette. Le malentendu et l’incompréhension conduiraient-ils vers une
nouvelle intelligence ?" Pierre Blaise

Eloi Recoing offre une mise en jeu par la marionnette d’une constellation de textes d’Antoine Vitez : écrits théoriques, lettres, poèmes… Une expérience de théâtre / récit qui fait jaillir, par l’entrelacement de mémoires des acteurs, «  l’art de l’acteur tel qu’il le concevait.»

"Sur le plateau le cercle de l’attention et le castelet est une page blanche qui en épouse la courbe. Crayonné dans l’urgence, « vite et mal » selon le précepte claudélien, c’est sous peine de mort, comme aimait à le dire Vitez, que se donnera cette performance confrontant l’acteur à son double. Liberté du trait, légèreté de l’esquisse, la profondeur d’une pensée se joue parfois en surface, dans la fulgurance de ce qui nous échappe. La poétique du spectacle emprunte aussi à Aragon, dans la façon dont nous avons battu les textes, comme on battrait les cartes, rapprochant de ce fait des textes que des années séparent, espérant de ces rapprochements inattendus de nouvelles perspectives de lecture." Eloi Recoing



Diffusion

18-22/09/2015 - Grand-Est

17/10-27/11/2014 - Ile-de-France