Création artistique

Spectacle

Depuis l'aube, Ode aux clitoris

Théâtre Halle Roublot

Auteur : Pauline RIbat

Mise en scène : Pauline Ribat

En 2013, par hasard, j'ai découvert le reportage de Sofie Peeters, jeune bruxelloise ayant caché une caméra dans son sac pour témoigner des regards et des invectives de certains hommes à l'égard des femmes.


Il y avait urgence.
Et puis se sont confiée Sarah, Lise, Estelle, Charlotte, ma vendeuse de chaussures, ma bibliothécaire, des collègues de travail, ma mère. Toutes nous avions comme une expérience commune : Dans le métro, un homme me fixe avec insistance. Il regarde mes seins, mes chaussures. Je les ai achetées le lendemain de mon agression à Metz. Le mot « salope » fuse.
Et si on inversait les rôles ?
De là, est né 
Depuis l'aube (ode aux clitoris) : Pauline, Florian et Lionel sur un plateau presque vide. Seulement quelques instruments de musique (dont une batterie), une barre métallique avec quelques vêtements et une coiffeuse de loge avec des petites ampoules. Parfois l'actrice, l'acteur et l'acteur-musicien se mettent à chanter. J’ai convié tout un cortège de femmes : les insultées, les violées, les excisées. Mais aussi les amazones, les victorieuses, les guerrières. Et toutes ensemble nous avons ri. Et les hommes ont pris la parole avec nous pour entonner en chœur cette jolie petite comptine : « Un homme ne peut faire l'amour si son pénis est mou et une femme ne peut faire l'amour si sa vulve est sèche.