Création artistique

Spectacle

Cubi

Machine Double

Auteur : Bernard Dimey

Mise en scène : Florian Martinet

Cubi a vu le jour dans la rencontre de ces solitudes qu'on croise dans les cafés, le rouge sur le comptoir dès l'ouverture. Comment communiquer quand le quotidien est composé d'alcool et de fumée de cigarette ? De quoi parler quand on ne vit plus rien que ce qu'on voit à travers le fond du verre ? A qui parler quand c'est la solitude qui vous dépose le matin au bistrot et vient vous reprendre le soir ?
Bernard Dimey a écumé les cafés du Montmartre des années 1950. Il y déclamait ses poèmes à propos des gens qui l'entouraient, les poivrots, dans la langue du Paris populaire. Mais en alexandrins, s'il vous plait !
Cubi est un instant dans une journée – n’importe laquelle, elles se ressemblent toutes – d’un poivrot. Quand une parole à la cantonade ne trouve pas de réponse, il cherche dans son vin celui qui l’écoutera et lui paiera un verre, faisant de son cubi de vin rouge un compagnon vivant, du moins dans son esprit et pour quelques secondes.
Ce spectacle est une forme légère, pour un comédien accompagné de son cubi, unique accessoire, et peut se jouer dans tout type d’espace, et trouve plus particulièrement sa résonance au terrasses des cafés. Dans Cubi, le sac de vin prend vie parce que le personnage joue avec. Se prenant à son propre jeu, il se projette dans sa création, qui prend son autonomie et parle au nom de celui qui le manipule.