Création artistique

Spectacle

Concessions

Compagnie Théâtre Inutile

Auteur : de Kossi Efoui

Mise en scène : Nicolas Saelens

Les personnages que nous propose Kossi dans Concessions sont avant tout exilés d’eux-mêmes. Ils se trouvent dans l’interzone, en attendant que les Wintterbottom & Wintterbottom Incorporation les désignent comme dignes d’exister. Cette emprise se manifeste par tous les fantasmes du pouvoir commercial et médiatique. L’interzone devient les coulisses d’une émission de télé réalité, où chaque personnage va tenter sa percée au monde.

La base du plateau est matérialisée par l’interzone, l’espace médiatique des Wintterbottom prend lui la forme d’une transe fantasmagorique et se manifeste par la manipulation de l’image vidéo, du son et des paillettes du show.

Les figures de l’exil sont dans un espace mouvant, elles n’ont pas de terre, de territoire. Les comédiens n’incarnent pas les personnages, ils cherchent inlassablement, et par tous les moyens qui leurs sont offerts (éléments de costumes, accessoires, sons), à porter ces paroles, à les rendre au monde, dans l’attente de cet ailleurs vendu par l’univers médiatique.

D’entrée de jeu, l’espace visible est celui des coulisses des plateaux de télévision et les personnages attendent dans leurs « cartons d’emballage». Le premier tableau nous présente les candidats à l’accès au monde et nous emmène dans les préparatifs d’une émission nommée Interzone.
Monter Concessions aujourd’hui, c’est remettre en question ce monde qui est censé nous rassembler. Ici, ce n’est pas tant l’émission de télévision qui prime mais bien les coulisses du jeu, l’endroit même où la brêche de la machine est perceptible.
À quel jeu jouons-nous ?

Nicolas Saelens