Création artistique

Spectacle

A.T.WO.A.D.

On t'a vu sur la pointe

Auteur : Anne-Cécile Richard et Antoine Malfettes

Mise en scène : Anne-Cécile Richard

En 2015, Anna, traductrice, se procure le livre de Robert Fisk, The Great war for Civilisation, qui tente d'expliquer la complexité des rapports entre le Moyen Orient et l'Occident. Comme beaucoup de français cette année-là, Anna cherche à comprendre, ouvrir les yeux. Elle veut offir la version française à son ami Antonin, lui aussi passionné par le sujet. Quand elle reçoit l'ouvrage, elle le feuillette, et constate. Un chapître n'est pas traduit. Le chapître 14. Le chapître qui traite de l'Algérie, la guerre d'indépendance, et la décennie noire. Le chapître qui a pour titre Anything To Wipe Out A Devil -Tout faire pour tuer un démon. Pourquoi ce chapître est-il manquant?


Abasourdis, Antonin et Anna décident de mener l'enquête. Ils conviennent d'un protocole: Anna traduit ce chapître, Antonin interroge spécialistes, traducteurs, anciens des services secrets, éditeurs, mais aussi les héritiers de cette histoire - enfants d'Algériens, de Harkis, pieds-noirs, anciens combattants...- pour tenter d'approcher de la vérité. Mais après avoir envoyé sa traduction à Antonin, Anna disparait à son tour.


 


Entre théâtre documentaire et théâtre d'ombres, ce spectacle est une plongée polar dans la relation complexe et opaque entre France et Algérie, où nous invitons le public à débusquer le démon, cette part sombre de notre histoire commune.

Intention

A.T.W.O.A.D.
Ce projet nous tient à cœur depuis longtemps. En 2015, lorsque nous apprenons l'absence du chapitre 14, ce manque nous apparaît clairement comme la métaphore de la difficulté de notre pays à regarder sa propre histoire. Pourquoi ces pages sont-elle absentes? C’est pour nous le point de départ d’une enquête sur la complexité des liens entre la France et l'Algérie, intimement liées.
La relation Franco-Algérienne est remplie de tabous, de secrets, et de blessures non-refermées. Elle est aussi faite de partenariats privilégiés comme des tensions diplomatiques fortes. Aborder ce sujet, c’est faire face à une Histoire toujours à fleur de peau. La mémoire sensible, émotionnelle est toujours en guerre contre la mémoire historique, elle-même assiégée par des luttes partisanes. Chacun écrit l'Histoire à son goût, à son avantage. En 2022, cela fera 60 ans que l'Algérie et la France sont deux états distincts. Et les plaies sont encore béantes. Évoquer la guerre d'Indépendance aujourd'hui c'est attiser les braises d'un feu qui ne s'éteint pas.
D'un côté comme de l'autre, on revendique les souffrances, les omissions, les non-dits.

Lors de la décennie noire, l'Algérie est en proie à la guerre civile. Le terrorisme islamiste sévit dans le pays, avant de gagner le territoire français. Les deux pays collaborent pour lutter contre le GIA, mais cette coopération reste très floue. Les dirigeants de l'époque sont toujours fébriles et évasifs quand le sujet refait surface.
Régulièrement, le gouvernement algérien rappelle à la France qu'il attend toujours des excuses pour la colonisation, tandis que les chefs d'états successifs en France, dans un étrange jeu d'équilibriste, multiplient les déclarations et les actes de mains tendues, sans jamais prononcer d'excuses officielles.
La France et l'Algérie, c'est un « je t'aime - moi non plus » qui dure depuis l'indépendance.

Le sujet de l'Algérie brûle les doigts. A.T.W.O.A.D. est une enquête menée pour se questionner sur notre capacité à regarder en face la part sombre de notre histoire collective. Car c’est notre histoire.

Technique

Sébastien Lucas

Distribution

Antoine Malfettes


Tournées

24-25/02/2022 - Bretagne - Le Canal - Théâtre du Pays de Redon

10-11/03/2022 - Bretagne - La Maison du Théâtre

15/03/2022 - Bretagne - Le Strapontin

23-24/03/2022 - Bretagne - Théâtre La Paillette