Création artistique

Exposition

Les Esprits de la Forêt

Pseudonymo

De septembre à novembre 2014 au Safran scène conventionnée d'Amiens (80)

Derrière ce titre sylvestre, se cachent entre autres visions, les âmes de bois des pantins d’antan.
Dans cette installation, nous avons cherché la source, ce qui précède la tradition et nous rattache, dans nos pratiques de marionnettistes d’aujourd’hui, aux origines ; l’esprit qui habite l’objet et lui donne son âme et son enveloppe. Très vite c’est un autre monde que celui de la forêt qui se met à enfler pour atteindre, au coeur d’un jardin secret, un hymne à l’objet marionnettique et à ses formes variées d’hier et du monde contemporain.
Les esprits de la forêt s’offre au public dans une quête délicate et secrète.
Le long de ce dédale marionnettique se sont installés des êtres imaginaires qui guident ou perdent le voyageur à travers le labyrinthe souterrain d’où peut surgir une ombre, une lueur bienfaisante, un jardin secret...
Un espace sorcier se déploie et nous raconte de lieu en lieu, de petits mondes clos en espaces secrets, comment la marionnette est devenue vivante, comment son histoire réinventée dans cette installation est mêlée à celle du rituel, du chamanisme, des jeux de l’enfance et des poupées de chiffons. Un monde qui revisite les mythes de l’humanité par un objet qui côtoie le monde de l’enfance sans en faire véritablement partie, de même qu’il a côtoyé, par le rite, l’enfance de l’humanité. Déambulation dans le sommeil de ces objets qui n’en sont pas. Déambulation proche du rêve éveillé dans ce monde où les objets prennent vie, où règnent la nuit étoilée, la quiétude et l’étrangeté des songes.
Un sommeil fait de rêves et de curieuses présences qui projette le visiteur aux frontières du réel et de l’imaginaire, dans un quotidien falsifié où les présences marionnettiques affleurent le fantastique, le symbolisme, l’irréel, l’onirisme…
Immersion dans un songe.



Passé

1/01/1970 - Ile-de-France