Création artistique

Exposition

Le temps des fondations (1974-1991) : Quand la MAL/TJP devient centre dramatique national

TJP - Centre Dramatique National Strasbourg - Grand Est

Exposition réalisée par Rachel Wehrung, Sophie
N’Guyen (Faculté des Arts, Strasbourg) et Carole Guidicelli (Docteur en
Études Théâtrales, Paris 3).

L'exposition revient sur la façon dont André Pomarat (fondateur du TJP) a construit progressivement le projet du CDN. Suivant quatre axes :

DES FORMES ARTISTIQUES NON CONVENTIONNELLES : ARTS DE LA MARIONNETTE, DU MIME, DU CONTE, DE LA RUE
Par une programmation engagée et engageante, le projet de la MAL/TJP a d'emblée donné place à des champs artistiques en pleine mutation, à ce moment-là encore très mal (re)connus, et ceci grâce aux quatre temps forts les Giboulées de la marionnette, Mimes et clowns, La fête des mots et Les animations de la Petite France

DES ACTIONS ARTISTIQUES DANS LA VILLE : CRÉATION ET TRANSMISSIONS
Par des actions artistiques fortes sur le territoire (investissement de l'espace urbain, créations dans et avec le territoire), le projet de la MAL/TJP a su définir et affirmer la place des artistes dans la ville. Par les Tremplins qui engageaient des dizaines de jeunes dans la pratique artistique et la découverte des métiers de la création, le futur CDN propose aux artistes de prolonger l'endroit de leur recherche, et offre au public d'autres façons de les rencontrer.

UN THÉÂTRE OUVERT A TOUS : Y COMPRIS AUX PLUS JEUNES
Très vite, André Pomarat a l'intuition que la MAL/TJP est ouverte à tous, y compris aux enfants et aux jeunes, et qu'il fallait affirmer cette idée dans un contexte où les artistes du "jeune public" souffraient d'une absence de moyens de production et de diffusion. En formulant que le théâtre concerne tous, André crée les conditions du développement professionnel de ces pratiques, il fait du TJP un lieu exemplaire et moteur dans et pour la profession.

PETITE SCENE ET GRANDE SCENE : LE DÉVELOPPEMENT ESSENTIEL DU PROJET
La création d'une institution passe aussi par l'investissement dans des lieux. Au fil des années, André Pomarat a sensibilisé la Ville de Strasbourg sur la nécessité développer le projet à la Petite Scène puis à la Grande Scène. Une énergie considérable est déployée pour convaincre les élus, négocier et échanger avec les services municipaux, penser, dessiner et aménager les espaces octroyés.

Un dernier chapitre revient sur la figure d'André Pomarat.
ANDRE POMARAT : UN PIONNIER DE LA DÉCENTRALISATION

ENTRÉE GRATUITE.



Passé

1/01/1970 - Ile-de-France